Bienvenue à Auruine, petit Outsider... Tu as suivi le papillon noir, n'est ce pas? Tu n'aurais peut-être pas dû, tu sais...? Mais maintenant, il est trop tard, tu devras t'y faire. Et fais surtout attention a ne pas sortir seul tard le soir...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 réponse rp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Hellwalker
Co-Administratrice
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : Dans l'ombre d'un arbre...

MessageSujet: réponse rp    Ven 10 Fév - 21:09

 

Real vampires don't Sparkle~



Début d’après-midi ensoleillée, le vent souffle entre les branches des arbres et fait onduler l'herbe folle comme une majestueuse chevelure. Quelques nuages tranquilles vagabondent dans le ciel d'azur et une odeur végétale vivifiante met tout le monde de bonne humeur. Un moment idéal donc pour se cloîtrer dans une bibliothèque sombre et froide, déserte de toute présence humaine et loin de toute joie ou autre sentiment niaiseux. Nikolaï s’apprêtait comme à son habitude à lire un livre quelconque derrière son bureau et à effrayer tout élève qui oserait troubler sa lecture. En clair, il s'apprêtait à faire mal son travail mais il fallait le comprendre : il était de mauvaise humeur. Nikolaï est toujours de mauvaise humeur quand tout le monde autour de lui transpire la joie de vivre. Cela le renvoi à sa propre condition pathétique et Nikolaï n'aime pas se dire qu'il est pathétique.

Pour oublier sa frustration de n'être qu'un mélancolique alcoolique et cynique, il avait débuté la lecture de l'Encyclopédie moldue. Ses diverses errances à travers les pages aussi fines que du papier journal l'avait mené à l'article consacré au Fin'amor ou amour courtois. Alors que sa lecture avançait et qu'il se voyait convaincu que l'amour n'était bel et bien qu'une invention de la société pour favoriser la reproduction, il fut interrompu dans un sursaut par une salutation amicale et...Un sourire. Il réprima une lamentation de désespoir digne des tragédies les plus tragiques, son très cher ami Clyve venait d'entrer dans la bibliothèque. Pas le genre d'individu qu'il pouvait décourager ou pousser à partir. Pas un individu dont il supportait la présence non-plus. C'était juste parfait...

Nikolaï avait parfaitement conscience que le professeur ne l'appréciait pas, alors bon Dieu pourquoi fallait-il qu'il se ramène ici dans SA bibliothèque alors qu'il faisait beau dehors, que les oiseaux chantaient et que les petites fleurs roses resplendissaient sous le soleil. Pourquoi un être humain normal voudrait-il, lors d'une belle après-midi d'été s'enfermer dans une salle où chaque coin sombre semble renfermer une divinité ancienne et maléfique oubliée de tous ? La réponse était simple : Clyve n'était pas un être humain normal, il était la pénibilité de l'existence incarné. Du moins pour Nikolaï, qui fixait maintenant ses moindres fait et gestes comme une vendeuse de magasin chic l'aurait fait avec un client suspect.

« Mille Gorgones ! » Aussi doué qu'un troll dans un magasin de porcelaine, décidément.

Voilà qu'il s'arrête sur LE rayon fétiche de Nikolaï. Celui qu'il passe son temps à bichonner avec amour. Le bibliothécaire hausse les sourcils, tiens tiens, voilà qui est intéressant. Sauf que le professeur de sortilège est trop loin pour faire avec précision sur quel ouvrage il décide de s'attarder. Le demi-vampire bougonne, si il pouvait s'approcher, juste un tout petit peu. Juste pour voir. Pour se moquer peut-être. Il tourne la tête de gauche à droite puis la baisse vers son encyclopédie. C'est bon, il a son plan. Il ferme le livre épais, sans regret car il n'a jamais apprécié l'amour courtois (et l'amour en général). Il se lève et se dirige vers le rayon de littérature moldue auquel l'Encyclopédie appartient par chance. Bon, pas vraiment en réalité, l'Encyclopédie moldue n'est pas une œuvre de littérature mais elle y figure par défaut. Enfin peu importe.

Il passe discrètement derrière son collègue en pleine lecture, cherche le rayon de son Encyclopédie et la place vide qu'elle a laissée entre les autres vides et l'y glisse silencieusement. Puis il tourne lentement la tête vers Clyde-il a l'air encore plus perdu que d'habitude. Puis vers son ouvrage. Son visage se tord dans un rictus d’effrois.

« Par Merlin... »Souffle Nikolaï en écarquillant les yeux « Repose-moi ça tout de suite ! »

Oui, oui, tutoyer les gens que l'on connaît à peine n'est pas très poli. Mais d'une, Nikolaï n'est pas un exemple de politesse et de deux, il y a des situations d'urgence.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
réponse rp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le statut d'auto-entrepreneneur (Réponse photo de Juillet 2010)
» Une lettre reste sans réponse
» Voila la réponse
» Don de CI, Réponse Photo et autres
» Petite question, demande de réponse rapide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to Auruine ~  :: Fiches personnages-
Sauter vers: